Soulager ses raideurs

Soulager ses raideurs

Qui ne connait pas, dépassé les 50 ans, ces sensations de raideurs corporelles qu’offrent les réveils matinaux ? Les tissus perdent de leur élasticité et des contraintes mécaniques se mettent en place pour compenser ce manque de mobilité. C’est ainsi que les douleurs s’installent. En conséquence de quoi, si rien n’est fait, elles habiteront désormais le quotidien. 

Soulager ses raideurs en bougeant.

Pour lutter contre les ans qui passent, l’activité physique est nécessaire ainsi qu’un bon apport hydrique. Pratiquer différents sports est profitable pour le coeur et le mental. Les hormones sont stimulées ainsi que les neuro-transmetteurs. Pour autant, il faut savoir que « bouger ordinairement » n’est pas suffisant. En effet, au quotidien le corps se penche souvent vers l’avant, un peu moins vers l’arrière et très peu sur les cotés. Et en fait, c’est là où le bât blesse. Inclinaisons latérales et torsions ne sont plus pratiquées et c’est bien dommage. Voire délétère. La preuve en est : le lumbago n’est jamais bien loin.

Soulager les raideurs avec les torsions. 

Il ne faut pas confondre torsion et inclinaison latérale. Ce n’est pas la même chose et cela ne produit pas les mêmes effets. En effet, pratiquer les torsions c’est aider notre corps à bouger différemment. Une torsion se définit par une rotation couplée inversée. C’est à dire que si les jambes sont vers la droite, le buste lui s’orientera vers la gauche. Cette action de torsion oblige les fibres musculaires, tendineuses, aponévrotiques à ne plus adhérer entre elles. Ainsi une certaine fluidité est retrouvée. Alors, n’hésitez plus et tordez vous ! 

Soulager ses raideurs autrement.

Mais cela n’est pas tout. Il faut aussi aider le tissu conjonctif à davantage s’assouplir. Pour autant, il ne suffit pas d’étirer ou assouplir le tissu musculaire, il faut « malaxer » les tissus sous- jacents. Parfois, nos seules mains ne suffisent plus. En conséquence de quoi, il faut s’aider d’outils adaptés. En effet, rien de mieux que les rouleaux ou les balles de massage en vente actuellement qui permettent d’aller chercher plus en profondeur les noeuds musculaires et les rigidités conjonctives. Il ne faut pas hésiter à « écraser son corps » sur ces outils, tout en s’assurant de respecter les trajets aponévrotiques ou enveloppes tissulaires. La subtilité, là encore, sera de rigueur.

Ainsi, une fois par semaine il est de bon ton de prendre le temps de « faire différemment » des habitudes acquises. De nombreuses videos circulent en ce moment sur ces nouvelles techniques de détente. Profitez-en ! 

Laisser un commentaire