L’hypnose, vue sur Arte.

L’hypnose sur Artehypnose sur Arte

L’hypnose est de plus en plus plébiscitée. C’est pourquoi, sur la chaine Arte, elle est révélée, rendue accessible, comprise. L’émission renforce l’idée que les pensées positives ont une influence sur notre être, notre vie, nos performances. Elle est à la portée de tous.

Il faut savoir que l’hypnose est utile pour lutter contre des des maux : le surpoids, la gestion du stress, la performance sportive, la confiance en soi … Pour ma part j’utilise la sophrologie, les TCC et la suggestion mentale lors de mes séances. Et cela marche. Pour autant, si 2/3 de la population est réceptive, ce n’est pas le cas de tout le monde. Des tests préalables sont alors proposés par les spécialistes. N’hésitez pas à demander le cursus de formation de ces hypnotiseurs. En effet, en matière d’hypnose mieux vaut-il être entre de bonnes mains.

L’hypnose médicale coach sportif marseille 

  • En salle d’opération :

On découvre ses vertus seulement depuis quelques années en France. C’est le docteur Benaheim Jean-Marc qui l’a rendue accessible au sein des salles d’opération depuis les années 2013. Ainsi, selon les interventions, l’anesthésie générale n’a plus lieu d’être. Du coup, on évite un coma artificiel toujours perturbant pour le corps et la tête. Moins de confusion mentale, moins de produit stagnant dans l’organisme de longues heures après  l’acte chirurgical

Comment cela se passe ? En fait, après une consultation préalable où le spécialiste « forme » la personne à la gestion de cette pratique inédite encore, il lui est demandé, lors de l’opération de se remettre dans les mêmes prédispositions. En fait, l’état de conscience est tout simplement modifié par un souvenir que le patient se remémore : l’acte chirurgical est inséré dans les pensées. C’es ton peu comme un rêve éveillé. Chaque geste est annoncé afin que l’individu allongé sur sa table d’opération puisse l’intégrer, selon les directives de l’hypnotiseurs, dans le rêve conscient. On appelle cela « hypnose sédation ». Lors de cette pratique la libération des hormones stressantes est moindre. Plus étonnant encore, il y a peu de réactions inflammatoires et le saignement sera mieux controlé par l’équipe médicale. De plus, rien ne change, par apport à l’intervention chirurgicale. Ainsi ce n’est que du positif pour tout le monde. Le stress est géré au mieux.

  • Avant l’accouchement :

Le docteur Veronique Waisblat, quant à elle, calme les douleur des contractions lors des grossesses. Sous forme de balancements dans les bras d’une sage femme, le bébé en devenir, se calme et s’apaise. Bien sûr, tout cela est prouvé, testé et plébiscité. Pour autant, l’approche des pouvoirs publics reste toujours timide. C’est pourquoi il est impératif d’en parler, d’échanger et de communiquer sur cette pratique qui va dans le sens de la vie qu’aujourd’hui nous voulons tous. Il faut bien comprendre que l’interaction entre le médecin et le patient est primordiale. La confiance et le laisser-aller de rigueur. Le degré de conscience spécifique est dit « bispétral ». Plus le chiffre est élevé plus l’etat d’hypnose est important.

D’ailleurs, l’hypnosabilité des individus se mesure. Pour être mieux hypnotisable, le patient doit « jouer le jeu ». En confiance donc, dans une totale participation et sans aucun jugement. L’hypnose n’est pas rationnelle et ne le sera jamais. Il ne faut donc pas essayer de la comprendre. Il faut juste y participer en laissant son imagination prendre le pouvoir sur nous-mêmes tout en étant entre des mains d’expert. D’où, je me répète, une formation pré-requise indispensable à connaitre. N’hésitez pas a demander au praticien hypnotiseur ses diplômes et son cursus.

Et pour ceux qui aurait peur de l’hypnose, ils doivent tomber leurs barrières en faisant montre de complicité avec le praticien. Car, c’est l’altération de la perception sensorielle qui est le signe de l’état hypnotique. Se laisser altérer n’est certes pas facile mais, cela s’apprend. En fait, pour les plus cartésiens d’entre-nous, il faut se dire qu’une projection mentale se met en route. Certaines, zones dans le cerveau s’activent et cela permet au cerveau de voir ce qu’il croit. C’est l’effet macGurk (35.57 min de la vidéo Arte). Ahurissant ! Essayez…

L’hypnose active coach sportif marseille 

Se rajoute à ces états d’hypnose classique, une hypnose plus dynamique. A l’instar de la sophrologie, on demande au sujet de placer son corps en mouvement, de remplir celui-ci d’énergie, L’image que l’on a de soi est modifiée, améliorée. Endurance, performance sont trouvées. Le patient devient un être en transformation, meilleurs, avec un contrôle sur lui-même qu’il n’a jamais ressenti. D’ailleurs, Kevin Finel, hypnotiseur, démistifie l’hypnose. Pour lui, c’est une technique douce dans la mesure où il donne à l’autre du pouvoir sur lui-même. C’est un état étendu de conscience, avec de nouvelles connexions qui se créent. L’hypnose est un révélateur de la puissance énorme du cerveau où penser à quelque chose induit ce quelque chose. Pour les spécialistes, nous vivons dans nos cerveaux. Le corps est outil, utile.

Pour les sportifs de haut niveau, il est damné par le spécialiste de visualiser chaque étape afin d’imprégner l’esprit : « Tu effectues tel et tel geste, telle action ou tel travail …  Tu y arrives. Tu « performes ». Et, tu es tellement contente de toi … Toutes ces années de sacrifice, de travail sont récompensées. Tu es tellement fière de toi. Tout le monde est fier de toi ». Ces mots répétés inlassablement et chargés de positifs font toute la différence. C’est en quelques secondes une mise en complète relaxation.

L’hypnose au quotidien coach sportif marseille

L’hypnose fait donc plus « ressentir que comprendre ». Les effets du stress, l’objet de l’angoisse se désarment avec le relâchement induit de l’hypnose. Le temps s’arrête, la pause est enclenchée. Un état intermédiaire, sans filtre de la rationalité, permet de visualiser une action, de la vivre comme si elle appartenait au réel.

Il ne faut plus rationaliser lors de l’hypnose. Utiliser les « cinq C » (calme, confiance, concentration, contrôle, constance) aide à mieux l’appréhender. D’ailleurs, la régénération est totale en état hypnotique. Bien plus que lors du sommeil.

En conséquence de quoi, elle peut se pratiquer au jour le jour et doit s’enseigner au plus grand nombre. Pour autant, il est nécessaire de trouver le bon hypnotiseur avec lequel la confiance s’instaure quasi immédiatement afin de progresser. L’auto hypnose est d’ailleurs une excellente chose : croire en soi, se le dire, projeter des images mentales qui vont dans ce sens ne peuvent être que porteur pour soi-même et pour les autres.

L’hypnose pour la perte de poids coach sportif marseille 

Dans mon corps de métier, je suis amenée à pratiquer de la sophrologie afin de lutter contre l’obésité qui reste une maladie dite de civilisation et qui conjugue plusieurs causes : alimentation souvent défaillante, manque de sport, d’hygiène de vie globale et de confiance en soi. L’hypnose est pour ces personnes là, une expérience sensorielle dite factice mais qui permettre à l’individu qui souffre de ses kilos excédentaires de mieux gérer son stress, de se visualiser plus mince et en meilleure santé, en train de pratiquer une activité, lui qui n’arrive plus à se déplacer de faon « normale ». Dans ces cas là c’est souvent un double de nous-mêmes, mince, performant et idéalisé qui, lors de l’état de conscience modifié, est assis aux cotés du sujet en surpoids et l’aide à maigrir. C’est aussi simple que cela. L’hypnose est un outil de suggestion qui est utile pour modifier un état d’esprit et un mode de pensée. Mal utilisé, comme beaucoup de choses, elle peut être dangereuse. D’où une bonne connaissance préalable des techniques utilisées et des hypnotiseurs compétents.

Car ne l’oublions pas : sécurité, détente, décontraction, personnalisation, motivation … sont nécessaires.

Pour aller mieux