Les étirements Mézières


.
Les étirements Mézières sont reconnus mais … insuffisamment du grand public. Certes, ils doivent être réalisés sous l’oeil expert du spécialiste. Pour autant, certains placements sont plus faciles à réaliser et utiles pour tous. En effet, qui ne souffre pas, dépassé la quarantaine voire avant pour les plus sédentaires, de lombalgies, sciatiques, mauvaises postures dissymétriques … Pour corriger ces maux qui peuvent devenir chroniques, avant même de faire du sport et de se tonifier, il est préférable de s’étirer. Pour cela, il suffit de trouver la juste position. Ainsi, tachons de l’expliciter au mieux et à l’aide de supports photographiques.

Les étirements Mézières 1

Etirement de la chaine postérieure

Pour réaliser correctement cette posture, les pieds doivent être à plat ainsi que les mains. Les genoux sont fléchis afin que le bas du ventre repose sur le haut des cuisses. C’est important ! L’objectif est d’étirer la chaine postérieure. Le but est-il de pouvoir conserver le ventre posé sur les cuisses TOUT EN cherchant à contracter DOUCEMENT  le devant des cuisses afin de déployer les membres inférieurs. C’est une meilleure amplitude articulaire qui fait l’étirement par le biais des muscles et de leur con†action. La tête est lourde, détendue et la respiration lente, profonde. Tenir plusieurs secondes ainsi placé, le dos cherche à se « tendre » c’est-à-dire à tenir « dos plat ».

Les étirements Mézières 2

Alignement postérieur

Le placement a l’air simple. Il ne l’est pas.
En fait, les axes articulaires doivent être préservés. Ainsi, la cheville de la jambe de derrière garde le pied dans l’axe du genou qui est lui-même dans l’axe du bassin. L’EIAS reste bien de face. Cf : le bassin

A ce stade il est important de tendre le genou de derrière en contractant le devant de la cuisse ainsi que d’écraser le plus possible le talon au sol. Tout cela est fondamental afin que l’étirement soit efficace. De plus le buste doit resté dans le prolongement de la jambe (ou plutôt l’inverse). Les bras, les épaules, la nuque, les trapèzes restent détendus. La respiration, comme souvent est ample, fluide et consciente.

Les étirements Mézières 3

Les étirements MézièresLes étirements Mézières

 

 

 

 

 

Pour certains, il est bien difficile de s’assoir au sol, les jambes tendues et le dos droit comme montré sur l’image 2. Pour autant, cette posture est physiologique, c’est à dire naturelle. Nos muscles, nos articulations, nos propriétés nous l’accorde. Si ce n’est pas le cas, c’est que des muscles se sont raccourcis et d’autres manquent de tonicité. Tout cela est remédiable à partir du moment où une pratique régulière est instaurée.

Ainsi, de façon progressive, en se servant d’un mur où le dos repose, il est possible de corriger cette posture 1. Cela reste exigeant. La recherche d’un placement physiologique est importante afin de conserver les amplitudes articulaires, la souplesse tissulaire, la tonicité musculaire.

L’antépulsion