Les courbes du corps

coach sportif marseille

Les courbes de notre corps ne sont pas une fatalité. Certes, il existe des corps massifs, longilignes, noués, stressés, altiers, posés … mais ce n’est pas qu’une question de charpente osseuse ou de facteurs génétiques innés. En fait, nous pouvons aussi agir sur celles-ci.

Les courbes du corps

Christina Cordula, avec son ”8 A H V O X”, permet aux femmes de s’accepter telles qu’elles sont http://www.cristinacordula.com/2015-10-morphologie-2/ (ce qui est une excellente chose). Pour autant, il faut savoir que ce sont les pratiques physiques régulières, les postures quotidiennes, le travail musculaire adapté qui influent également sur la morphologie. En effet, à partir de l’adolescence le corps s’adapte aux diverses situations de vie, aux contraintes quotidiennes. Ces dernières non seulement modifient le physique, le maintien, l’action musculaire mais changent aussi notre rapport au monde, aux autres, à soi. C’est donc tout le corps qui se structure mais aussi tout notre être.

Les courbes du corps sont indépendantes de notre volonté :

D’évidence, nos os sont épais ou fins, notre charpente se calque sur celle des autres membres de la famille, ainsi que notre morphologie : les « hanches larges à l’italienne » ou encore la poitrine généreuse ou bien la taille fine … sont autant de signes sur lesquels nous n’avons que peu d’action.
Alors, s’il est nécessaire de lâcher prise sur ce dont on ne peut rien changer, il faut pourtant se battre sur ce qui reste en notre pouvoir. Ainsi, si c’est bien la génétique qui conditionne la forme de notre corps, il devient évident que … pas que !

Les courbes du corps sont fonction de notre quotidien :

Le port quotidien d’un sac placé sur l’épaule aura une incidence sur la posture. Le corps va s’adapter en « haussant » davantage une épaule plus que l’autre. Cela se vérifie à l’aide d’un miroir. L’assise, la façon d’être à son poste de travail, de croiser les jambes, d’attendre à la caisse des magasins, de prendre ses appuis, de structurer sa démarche, de saisir des objets, de conduire avec un deux roues ou en voiture … tous ces placements ont une incidence sur le maintien. Cela conditionne les muscles, les os, les articulations et donc les alignements.
En biomécanique il existe des normes précises concernant les angles de travail et les amplitudes articulaires. La maîtrise de la biomécanique est un élément essentiel chez le professionnel d’éducation physique.

Se rapprocher d’un équilibre corporel est gageure d’un état de santé.

Alors … attention aux vidéos, conseils et astuces des personnes bien intentionnées en matière se remise en forme. Cela risque de ”tomber à côté”, voire d’être préjudiciable. D’où l’intérêt d’un travail physique intelligent, précis, adapté et d’une information qualitative.

 

Alimentation et exercice physique