Le chocolat noir

Le chocolat noir booste le cerveau et pas que …

Le chocolat noir

Le chocolat noir

Nous le savions déjà : le chocolat noir est bon pour la santé. Ce qu’il est utile de préciser ici, c’est qu’il doit être intégré dans une alimentation quotidienne.

Chouette ! Parce qu’en plus d’être bon pour la santé, il l’est aussi à la dégustation.

Le chocolat noir est un stimulant cérébral.

Il apporte concentration et vitesse d’exécution mentale. Rien de moins ! Le chocolat noir est donc un allié de choix puisque, d’une part, il permet de rester concentré plus longtemps et, d’autre part, il positionne les pensées plus rapidement. Et cela, c’est grâce aux taux de magnesium important qu’il contient. L’élément chimique métal alcalino-terreux fluidifie le sang et permet au coeur de fournir bien plus d’oxygène à tout le corps et au cerveau. Un sang fluide autorise le coeur à moins d’effort pour remplir exactement les mêmes fonctions. Le chocolat noir fait donc parti de ces aliments hautement bénéfique pour le coeur. Une consommation d’un à deux carreaux par jour remporte, haut la main, le classement des substances pro-cardiaques comparativement aux myrtilles, brocolis, épinards et autre sureau.

Le chocolat noir est davantage chargé en flavonols que le thé vert.

Les flavonols sont des composés métaboliques qui contiennent une source considérable d’antioxydants. Il est facile de reconnaitre leur présence dans l’alimentation car ils sont responsables de la couleur variée de nos légumes, fruits et fleurs. De plus, les flavonoïdes sont considérés comme des ”veinotoniques”. La résistance capillaire est favorisée par l’absorption régulière de ces métabolites. C’est ainsi que les nutritionnistes recommandent quelques grammes de fèves de cacao.

Le chocolat noir contient trois fois plus de flavonoïdes que le thé vert et deux fois plus que le vin rouge. Par contre, il est bien établit ici que le chocolat blanc, au lait, croustillant et autre pâte à tartiner ne rentrent pas dans la même catégorie que le pur chocolat noir (celui entre 75 et 100 %). En effet, l’épicatéchine (flavonoïde du chocolat noir) se dégrade en présence de sucre et de lait. Donc, aucun intérêt nutritif à leur consommation si ce n’est les kilocalories surajoutés.

Anandamide, phényléthylamine, théobromine et IMAO

Toutes ces substances sont stimulées par l’absorption du chocolat noir. Les Inhibiteurs de la MonoAmine-Oxydase (IMAO) augmente la production de neurotransmetteurs qui poussent à la joie, la spontanéité mentale et physique même en avançant dans l’âge. Ces neurotransmetteurs sont la dopamine, largement connu et l’anandamine qui est surnommée pilule du bonheur. De plus le chocolat noir augmente le taux de phényléthylamine, autre neurotransmetteur qui est présente naturellement lorsque le cerveau prend du plaisir dans l’exercice d’une activité (visionner un film, regarder un match ou lire un bon livre). C’est grâce à la phényléthylamine que la notion du temps devient toute relative. Enfin, la théobromine du chocolat peut largement dépasser un autre neuro stimulant tel que la caféine et cela sans effet secondaire sur le coeur et sur la tension artérielle.

 

Pour que toutes ces préconisations soient réunies, le chocolat noir doit être de bonne qualité et hautement chargé en fèves de cacao. Bio de préférence. Nos ancêtres considéraient d’ailleurs le chocolat comme un médicament. Notre alimentation, qui devrait être une source première d’apports bénéfiques de nutriments pour une santé optimale accessible à tous, est de notre ressort, de nos choix et de notre volonté. Nous avons les cartes en main pour refuser ce qui ne convient pas ou plus aux bien-être de chacun. Profitons-en !