Bouger, délier, masser

 

Bouger, délier, masser

Bouger, délier et masser Avant l’âge de 40 ans le corps fonctionne souvent à merveille. Par la suite, c’est ”un peu moins le cas”. Au delà de la cinquantaine, un suivi régulier et permanent de son activité corporelle est plus qu’utile afin que ce corps reste fringant. A cette fin, trois impératifs doivent être abordés.

Bouger Bouger, délier, masser 

Peu importe en quoi consiste le mouvement, le principal est que le corps puisse utiliser toutes les capacités possibles que la nature a bien voulu lui attribuer. Il est quasi impératif de ne pas tomber dans la routine en matière d’exercices physiques afin que les muscles ne s’habituent pas à l’effort demandé. Les propriétés essentielles de ces derniers remplissent diverses fonctions d’endurance, de force et de résistance. Pratiquer des exercices cardio-vasculaires, développer ses muscles mais aussi les étirer est essentiel. 

Délier Bouger, délier, masser 

Chacun de nos muscles est détenteur d’une amplitude particulière qui lui est propre. Il est crucial de trouver et de conserver cette amplitude afin que la pesanteur n’ait qu’une légère action sur le corps. La masse musculaire sert à contrecarrer cet effet délétère. D’où l’engouement, ces derniers temps, des fameux muscles profonds : transverse principalement avec les exercices de gainage. Pour autant, le stress vécu au sein de nos sociétés provoque des tensions qu’il est vital d’évacuer. D’où la nécessité des massages. 

Masser Bouger, délier, masser 

Le corps doit avant tout rester souple. Les plus jeunes d’entre nous ne s’en rendent pas compte mais … tous les autres savent bien que le matin, au réveil, le corps est bien moins souple qu’auparavant. Mais cela n’est pas irréversible. D’où l’intérêt des diverses techniques de massage qui permettent de décontracter la masse musculaire mais aussi d’ôter les noeuds qui se sont formés. De plus, cette détente favorise l’amplitude musculaire et articulaire. 

A ces trois impératifs, n’oubliez pas d’associer une respiration placée et adéquate.
Et … n’hésitez pas à me poser des questions. Je vous répondrai avec plaisir. 

Sylvie Voullemier.