Bien vieillir

Bien vieillir
Bien vieillir

Il est évident que ce qui va de soi à 20 ans relève de l’étonnement voire de l’évitement 30 ans plus tard. En effet, c’est après 50 ans que les pots cassés se paient. En conséquence de quoi, l’art de bien vieillir, même si on reste persuadé que vieillir n’arrive qu’aux autres, reste un art. Pour autant, en adoptant quelques préceptes au quotidien en matière d’hygiène de vie, la seconde partie de sa vie peut se dérouler sous les meilleurs auspices.

L’art de bien vieillir … dans sa tête

Entretenir ses neurones est une affaire d’entrainement. Sudoku, mots croisées, mots fléchés, calculs mentaux, lectures … représentent des activités qui activent la mémoire. La plasticité du cerveau est connue. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, de la réalité augmentée et virtuelle, le quinqua trouve une source innovante de réflexion. Désormais, les jeux d’analyse, de compréhension, de mémorisation, d’adresse …. sont nécessaires afin d’optimiser ses neurones. Que les jeux soient présents sur les plateformes, les consoles ou les applications smartphones, cela fera réfléchir, coordonner, anticiper, stimuler le cortex, les connections neuronales par le biais des neurotransmetteurs. Ainsi, l’art de bien vieillir ne s’improvise pas, il s’anticipe. 

L’art de bien vieillir … dans son corps

Un bon cerveau n’est rien sans un corps souple, tonique, fluide et réactif. Mais, si cela n’est pas suffisamment pris en compte tout au long de sa belle jeunesse, ces aptitudes ne se mettront pas en place toutes seules. Pour autant, cela peut se rattraper car le corps est réceptif même s’il a été malmené. Il faut savoir que ce qui est le plus important, physiquement parlant, dans le bien vieillir corporel, c’est le mouvement. Or, celui-ci, même s’il dépend de nos muscles, est indissociable de nos articulations. Ces dernières, de façon physiologique, ont des degrés d’amplitude bien spécifiques. Il suffit, si ceux-ci n’ont pas été conservés, de tenter de les récupérer. Bien sûr, il est plus facile d’entretenir que de réparer, à l’instar d’une maison qui avec les années qui passent, engendrera de gros travaux, plus couteux, qu’une anticipation des dégradations.

L’art de bien vieillir … dans ses cognitions

Nous pensons 24 heures/24 et 365 jours/365. Sans discontinuer. Sans cesse. Que nous en ayons conscience ou non, nous pensons. Cela est fantastique. Nos pensées ”pensent” sans cesse. Ainsi, sachant cela, il est bon désormais d’en prendre conscience. Il est évident que, les pensées, comme le corps, se gèrent, se régulent, se modifient, se domptent … Non seulement en pratiquant les techniques de relaxation, sophrologie, méditation, réflexion mais également en s’exerçant aux techniques cognitives. Souvent, le cerveau ”s’arrange” et nous donne à voir et à penser ce qui lui semble confortable. C’est ainsi que l’hypnose, par exemple, utilise nos souvenirs et schémas mentaux pour nous  influencer à voir les événement sous un autre angle, donc, à modifier notre rapport au monde, aux autres, à soi :

L’hypnose, vue sur Arte.

En conclusion, et en dehors ce qui vient d’être explicité, il reste évident que l’alimentation et l’hydratation sont des bases élémentaires en matière d’hygiène vie vie. Ainsi, l’art de bien vieillir est à ce prix.