Apprendre à écouter son être

Apprendre à écouter son être
Apprendre à écouter son être

Le prix Nobel 2017 de médecine met en lumière la protéine PER qui exerce une rétroaction négative sur le gène qui l’exprime. Ainsi, un rythme endogène, inhérent au rythme de la nature, confirme bien notre appartenance au monde. En conséquence de quoi, dormir, manger, bouger, sentir, regarder … s’écoutent.

Apprendre à écouter son être : l’alimentation.

Dans le but de connaître son rythme naturel il est logique de se positionner dans un état de réceptivité maximal. Ainsi pour connaître sa chronobiologie alimentaire, le mieux est de se retrouver en état de détente, donc en vacances, afin de ressentir les moments où la faim se manifeste naturellement. Il est aussi utile de noter les mets qui nous font envie. Cela donnera des repères lorsque le « mode automatique », inhérent à la reprise du travail, interviendra de nouveau. Apprendre à s’écouter 

Apprendre à écouter son être : l’activité sportive.

Par période, l’envie de bouger qui se manifeste est inégale. En effet, ce n’est pas si systématiquement que l’activité physique se manifeste. En fait, le besoin de se dépenser physiquement, de faon intense, peut alterner avec des instants de décontraction voire d’intériorisation. Il faut rester élastique et à l’écoute de ces alternances. Ainsi, y répondre avec intelligence, semble être le chemin de la paix et de la sérénité de l’âme qui, rappelons-le ici, sont essentielles à une harmonie générale de l’individu.

Apprendre à écouter son être : le sommeil.

Avez-vous remarquez ? Le sommeil et le besoin récupérateur de celui-ci n’est jamais régulier. En été, force est de constater que c’est davantage les sorties et les loisirs qui priment. Dormir parait même une perte de temps. Par contre, dès l’automne, un instinct irrépressible se manifeste : celui de se retrouver chez soi, de se prélasser et donc de se retrouver aussi dans les bras de Morphée. A l’instar de certains animaux et de leur hibernation naturelle nous recherchons alors le repos du corps et le l’esprit. Pourquoi ne pas, autant que faire se peut, s’adonner à ce genre de retour à soi pour afin apprendre à écouter son être ?

 

Ainsi, les besoins sont régulés. Sortir et profiter de la vie à la belle saison et dormir davantage lors des jours plus rigoureux en terme de température semblent bien être ce dont nous avons instinctivement besoin. Si vos contingences professionnelles et personnelles le permettent, ne vous en privez pas !

Apprendre à écouter son être

Les techniques de détente mentale

En savoir plus :

https://www.sante-sur-le-net.com/rythme-circadien-horloge-cerveau/#Tjji4UXwrhzucl8P.99

http://www.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/prix-nobel-de-medecine-2017-comprendre-notre-horloge-biologique_2399416.html