Alimentation et exercice physique

Aliments et sports 

Depuis Hippocrate nous savons que l’alimentation est notre première medecine. Quand au sport, c’est Pierre de Coubertin et son ”mens fervida in corpore lacertoso” (un esprit ardent dans un corps musclé) qui nous fait dire qu’alimentation et exercice physique se conjuguent avec brio.

aliments et sports

Aliments et sports

Alimentation.

Les effets de l’alimentation ont, quelque peu, été abordés ici et là, sur de multiples sites internet. Dans le but de répondre à quelques questions reçues, le rapport à la nourriture va être, ici, mis en lumière. Il me semble important d’aborder tous les points de vue de façon plus personnelle, individuelle. Les rythmes de vie, les horaires de travail, les jours et les nuits ne sont pas les mêmes pour tous. Ce qui prévalait antan, ne prévaut plus. Afin de mieux connaitre ses besoins nutritionnels (biorythmes et régulation) il est bienvenu de noter et de prendre en compte ses impératifs de vie, ses envies et ses besoins. Puis, avec ces données recueillies, savoir les adapter à son quotidien qui, je le répète, n’est pas le même pour chacun d’entre nous.

Je prends comme exemple, une idée préconçue qui est celle du petit déjeuner. Selon les croyances, il doit être copieux. Quand au repas du soir, le diner, il doit être léger, léger, léger ! Du style, un yaourt et un bol de soupe (idée répandue surtout chez les femmes). D’autres individus, quant à eux, abordent ces deux repas de manière diamétralement opposée. Peu, ou pas, de petit déjeuner (ou en tout cas fort different de l’idée reçue) et un diner copieux qui rassasie pleinement. Je fais, pour ma part, partie de la dernière catégorie. Alors, peu importe ces notions, ce qui compte finalement c’est bien plus de savoir s’écouter. Mais, il ne s’agit pas là de faire n’importe quoi et de se goinfrer de gâteaux. Il faut faire preuve de bon sens … Evidemment ! Car … nos besoins puisqu’ils varient d’une personne à une autre, d’une période à l’autre, d’une saison sur une autre, d’un événement en comparaison à un autre ne peuvent être identiques. Comme nos personnalités et notre physique.

Aliments et sports

Exercice physique.

J’enfonce des portes ouvertes en matière nutritionnelle, je vais continuer en matière d’activité sportive. Selon l’âge, le sexe, nos origines et notre éducation, selon notre environnement, notre travail, les périodes de la vie que nous traversons, l’orientation sur le choix de nos pratiques physiques varient. Nous pouvons même  passer du tout ou rien sans, ou presque, la moindre culpabilité. C’est ainsi que les choses sont. Tant mieux !

Parfois, il est nécessaire d’attendre le bon moment pour aborder tel ou tel sport. Surtout vers un âge plus avancé. Les hommes n’ont pas le même rapport au sport que les femmes, les ados que les seniors, les malades que les personnes en santé.

Souvent le choix d’une activité sportive se borne au ”cardio » ou « pas cardio”, ”soir » ou « matin”, ”une » ou « deux fois semaine” … En fait, le seul impératif à tenir est ”de pratiquer”. Peut importe la pratique ! Elle sera adaptée à vos envies et besoins du moment. Et c’est bien cela qui compte non ?

Sinon les personnes en surpoids, celles qui sont stressées, les angoissées préféreront des activités à intensité raisonnable. Sérotonine et tryptophane sont libérées lors de ces pratiques et non pas lorsque l’exercice est poussé au-delà des limites personnelles.

Au quotidien, il existe une maxime qui dit de « ne pas se coucher si on peut être assis et ne pas s’assoir si on peut se tenir debout ». A cela, se rajoute, les escaliers, les postures ergonomiques pour ”bien s’assoir” au bureau et ”bien se tenir debout” en toutes circonstances. Mais … on en reparlera.

 

Alimentation : des idées préconçues