Alimentation : des idées préconçues

 

alimentation

Alimentation

Parce que les industriels préconisent des conseils qui ne sont pas fonction de nos désirs, mais des leurs, il est de notre devoir de rester vigilants sur nos besoins.

Alimentation : des règles préconçues.

Les actuels quinquas (et j’en suis …) pensent davantage que l’équilibre alimentaire réside dans la régularité des repas, la variété des aliments et tout cela se conçoit sur une seule journée.
Les plus jeunes vivent davantage leur quotidien avec des notions d’instantanéité et de plaisir. Il en est de même sur le répertoire nutritif. La contrainte actuelle est que les choix actuels sont immensément vastes, et qu’en matière alimentaire, c’est du ”grand n’importe quoi”.
Alors même qu’il est correct de penser par soi-même et pour soi-même, il semble toutefois évident que des idées et préceptes établis se basent sur des acquis.
A quoi donc servirait l’expérience vécue des anciens, des sages, des esprits pensants ? Comment faire les choses correctement dans cet état d’esprit là ?

Alimentation : une éducation nutritive.

Le bât qui blesse, au sein de nos sociétés de surconsommation, est l’abondance. Il est difficile de laisser filtrer des notions d’éducation (et donc de restriction) aux enfants devenus rois. Pour autant, les consciences se réveillent. Nous le ressentons bien principalement au sein des réseaux sociaux, entre autres.
Davantage de mobilisation et de pragmatisme se constatent. Le Bio, qui n’est que ce à quoi, naturellement, nous devrions tous prétendre, ne devrait pas être plus cher que la nourriture fabriquée artificiellement par les industriels, experts en manipulation publicitaire. C’est aujourd’hui une évidence.
Alors, que faire contre cela ?
Etre conscient de ce qui se déroule sous nos yeux est une bonne chose. Et puis ? Prendre en main, chacun à son niveau, sa propre personne puis celle de ses proches amis, des voisins, des inconnus. C’est un peu ce qui arrive depuis ces dernières années.

Alimentation : s’approprier son être, enfin !

Nous sommes tous d’accord, tel Hippocrate, pour dire ”que ton aliment soit ton seul médicament”. Nous connaissons tous cet adage. C’est pourquoi, pour ne pas se tromper, il est évident, nécessaire et juste de se recueillir en soi. Qui, mieux que nous-mêmes, pouvons trouver les bons remèdes, les solutions adaptées et les recommandations utiles à notre corps et notre mental ? C’est ainsi que l’examen de conscience et le regard introspectif valident ce que nous sommes, pourquoi nous sommes au monde et quelles interactions nous entretenons avec les autres. C’est à cet image que, concevoir ses repas reste une affaire toute personnelle.

Il faut cesser d’imaginer que des règles générales conditionnent nos repas et bien plus fonctionner à l’instinct et à l’intuition.

Page de contact